Chenille processionnaire

A quoi ressemble la chenille processionnaire

Les chenilles processionnaires sont très répandues, elles ont envahi les ¾ de la France et progressent vers le nord en raison des changements climatiques. Elles ont maintenant étendu leur aire de répartition au nord de la Loire et se trouvent à une vingtaine de kilomètres de Paris. Information intéressante, les chenilles meurent à une température inférieure à -16 ° C. Les températures plus douces que nous connaissons actuellement ont été propice à leur expansion.

Les chenilles ont un dos brun orangé avec des bandes gris bleuâtre et des protrusions gris bleuâtre par paires à chaque segment. Ces protrusions ont de petites touffes de poils qui "poussent" et ce sont ces "poils" qui peuvent constituer un danger.

Papillon de la chenille processionnaire

Le papillon de la chenille processionnaire est un papillon nocturne, le Thaumetopoea pityocampa. Il est plutôt brun et grisâtre, et il est rare de l’apercevoir. Il ne vit normalement que pendant une nuit et doit donc rapidement s’accoupler.   Le papillon pond ses œufs en été, généralement assez haut dans la plupart des essences de pins.

Les jeunes chenilles font leur nid initial puis, en automne, les plus grand deviennent bien visibles. C’est là qu’elles passent l’hiver, souvent en colonies de plusieurs dizaines. Ces toiles sont incroyablement denses, pratiquement impénétrables et fournissent non seulement un endroit sûr pour les chenilles, mais également un environnement souvent plusieurs degrés de plus qu’à l’extérieur tout au long de la période hivernale. Comme les papillons adultes, les chenilles sont nocturnes, se forçant à sortir du nid la nuit pour se nourrir des aiguilles de pin où elles peuvent causer beaucoup de dégâts, cela affaiblira évidemment l'arbre mais ne causera probablement pas sa mort, elles retournent ensuite au nid avant que le jour n'arrive.

En hiver ou au printemps, de décembre (voire novembre) à mai, selon les conditions météorologiques, les chenilles quittent les arbres jusqu’au sol. C’est à ce moment-là que vous verrez se former de longues processions. Pour trouver une place dans le sol et commencer leur métamorphose. La période de nymphose peut durer quelques mois, voire plusieurs années. En fait, les chenilles processionnaires se touchent pour former une longue chaîne, d’où le nom usuel de processionnaire du pin, il est important de le rappeler, car il existe d’autres chenilles qui se suivent en lignes mais ne se touchent pas. Il existe également une autre chenille de procession, la processionnaire du chêne, mais qui ne pose autant de problèmes.

Une chenille urticante dangereuse pour l'homme

Les poils de la chenille processionnaire sont irritants, c'est pour cette raison qu'on l'appelle aussi chenille urticante. Ses poils contiennent une protéine hautement allergène qui peut provoquer chez l’homme des réactions allant de la démangeaison légère au choc anaphylactique, ainsi que tout contact avec les régions cutanées sensibles, la bouche, le nez ou les yeux. Faites preuve de prudence avec vos animaux, les chiens en particulier peuvent les renifler et cela doit être absolument évité. Des nécroses de la langue ont été observées chez certains animaux domestiques et un gonflement important peut survenir, entraînant des difficultés respiratoires.

Il existe bien sûr un grand nombre de chenilles « velues» et de chenilles en formation de toile. Toutes les chenilles velues peuvent causer une irritation dans une certaine mesure, mais avant de tuer toutes les chenilles que vous rencontrez sachez que ces autres chenilles ne sont pas un danger et je vous encourage à les laisser tranquilles. Ce sont souvent les chenilles de certains de nos papillons plus colorés.

Les prédateurs naturels sont : Certaines mésanges qui vont manger les œufs et les très jeunes chenilles. Les coucous qui vont manger les chenilles. Et la plupart des chauves-souris qui vont manger les papillons.